BannerDIY

Fetim : les images produits augmentent la conversion en ligne.

« No data, no sales », voilà le credo du retail d'aujourd'hui. Les retailers du Bricolage, Jardinage & Animalerie demandent déjà à recevoir les données produits de leurs fournisseurs via la datapool de GS1, mais dès le mois d’avril ils exigeront également qu’au moins une photo du produit soit ajoutée aux données de l’article.

En collaboration avec une délégation d’entreprises issues du secteur, GS1 a élaboré pour le Benelux des lignes directrices auxquelles les photos devront satisfaire. On retrouve parmi ces entreprises Fetim Group, fabricant de matériaux de construction et de décoration d’intérieur. En tant que fournisseur, cette entreprise est convaincue que les images produits contribuent à la vente du produit à l’utilisateur final ou au consommateur. La vente en ligne est en pleine expansion, également dans le monde de la décoration d’intérieur et d’extérieur. Dans un magasin physique, vous pouvez prendre les produits en main et les observer, cela doit également pouvoir se faire en ligne.

Annemarie Auping est Product data manager et représente Fetim au sein du groupe de travail chez GS1 qui est en charge du partage des images produits via la datapool de GS1. « Je savais qu’il fallait s’attendre à une nouvelle directive en la matière, et je me suis dit qu’il était important de partager notre connaissance à cet égard en tant que fournisseur. »

Moins de travail, une meilleure vue d’ensemble

Annemarie insiste sur le fait que Fetim est favorable à une directive unique pour la fourniture d’images produits. « Nous avons, tout comme la plupart des fournisseurs, différents clients. Si chaque client vient avec ses propres exigences, cela nous coûte beaucoup de temps et de travail. Nous avons à présent la possibilité de partager nos images produits via la datapool de GS1 et ainsi servir nos clients comme il se doit, nous voyons quels sont les avantages que Fetim peut en tirer. »

La centralisation via un seul et même canal, la datapool de GS1, présente selon Fetim l’avantage d’offrir un meilleur aperçu des données et ressources et des parties avec lesquelles elles sont partagées. « Nous gagnons naturellement du temps d’entretien, dans la mesure où nous ne devons pas contrôler les portails de tous nos clients si un changement intervient dans notre assortiment. »
 

Fetim

Un fameux coup de pouce pour la conversion en ligne

Selon Annemarie, fournir des images produits correctes présente un autre avantage : donner un fameux coup de pouce à la conversion en ligne. « Si vous consacrez davantage d’attention aux images produits, vous réduisez les entraves à la vente. De belles photos professionnelles rendent vos produits tangibles, séduisent des clients potentiels et suscitent leur enthousiasme quant au produit. Ce sujet est plus que jamais d’actualité étant donné l’impact énorme et la croissance actuelle des ventes en ligne. »

'En consacrant davantage d’attention aux images produits vous réduisez les entraves à la vente'

La valeur ajoutée d’une image produit diffère selon le produit, ajoute Annemarie. « Il est donc crucial d’y consacrer suffisamment d’attention. Prenons par exemple un tuyau en cuivre de 3m de long, ce serait insensé de fournir une photo de l’ensemble du produit, vous n’y verriez qu’une ligne. Rien qui vous permette de mieux reconnaître le produit. Il en va de même pour un produit cylindrique avec des côtés identiques, cela n’a aucun sens de fournir une photo de l’avant et de l’arrière du produit. Pour les produits sensibles aux variations et aux tendances, comme les sanitaires décoratifs, vous avez tout intérêt à présenter une série d’images d’ambiance et de produits. »

La combinaison idéale

Au sein du groupe de travail chez GS1, Annemarie et ses homologues ont discuté des dispositions auxquelles les produits photographiés individuellement (avec et sans emballage) doivent satisfaire. Les produits vendus dans les magasins de Bricolage, Jardinage et Animalerie sont très diversifiés, élaborer une bonne directive spécifique s’avère donc relativement complexe. Quelques opportunités et défis en perspective, nous explique Annemarie. « Nous allons poursuivre notre analyse pour définir la combinaison idéale de tous les types d’image différents. Nous comptons également sur le feedback de GS1 et des retailers pour en apprendre davantage à cet égard, et ainsi pouvoir optimiser la directive. J’aimerais également poursuivre avec les informations complémentaires qui peuvent être fournies avec les photos et qui permettraient encore d’améliorer la conversion. »

Une image qui se vend bien

Enfin, Annemarie aimerait partager un conseil avec les autres fournisseurs et retailers pour définir quelles sont les images produits nécessaires pour assurer la vente d’un produit. « Imaginez que vous êtes dans un magasin et que vous avez le produit dans les mains. De quoi avez-vous besoin en tant que consommateur pour choisir d'acheter le produit ? Que faut-il pour vous convaincre ? Pourquoi ne pas prendre plusieurs photos du produit ? Qui dit plus de photos, pertinentes évidemment, dit un meilleur taux de conversion en ligne et donc une augmentation de votre chiffre d’affaires.

Blog
10/02/2021
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page:
Blog
10/02/2021
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page: