Banner ijsvogel

IJsvogel Retail : Les mauvaises données produits apportent de la confusion aux consommateurs. 

L'année dernière, les retailers de produits de Jardinage et Animalerie aux Pays-Bas ont pris des mesures importantes en vue de mettre en place un meilleur échange de données produits. L'une de ces entreprises est IJsvogel Retail, la société à l'origine des formules Pets Place et Boerenbond. Le manque d'uniformité des données sur les produits entraîne une confusion chez les consommateurs et une chaîne logistique inefficace. 

IJsvogel Retail, tout comme d'autres détaillants de produits de Jardinage et Animalerie, a signé la déclaration d'intention sur l'utilisation de la datapool GS1 pour l'échange de données produits. De bonnes données sont nécessaires pour rationaliser l'approvisionnement des 134 magasins Pets Place et 67 magasins Boerenbond, mais aussi pour obtenir de bonnes informations sur les boutiques en ligne de ces deux points de vente. "L'utilisation de la datapool GS1 garantit des données produits sans ambiguïté dans notre secteur", explique Ed Rijnders, responsable webshops d'IJsvogel Retail.


Erreurs dans les données produits

Le manque de clarté est particulièrement évident dans la vente en ligne. Ed Rijnders constate régulièrement des erreurs dans les données produits publiées. Par exemple, l'un ou l'autre webshops mentionnera qu'il y a du poisson au lieu de viande dans une certaine boîte de nourriture pour chats. "Bien sûr, chaque retailer ajoute son histoire sur son site d'e-commerce, mais il ne devrait pas y avoir de différence dans les données de base", dit Rijnders. Il est soutenu par Ard Malenstein, directeur général d'IJsvogel Retail. "Ceci nous dérange. Des données produits erronées entraînent des comparaisons de produits erronées, des commandes erronées et des retours supplémentaires".

En plus des webshops, les équipements logistiques d'IJsvogel Retail bénéficient également de données non équivoques. Pensez également aux dimensions et aux poids des produits, tant au niveau des unités logistiques qu’au niveau des unités consommateurs. "Ces données logistiques sont particulièrement importantes car nous avons la logistique entièrement sous notre propre gestion. Dans notre centre de distribution à Ede, nous avons tous les articles en stock, y compris ceux de notre gamme en ligne. D'ici, nous ne nous contentons pas d'approvisionner les magasins, mais nous expédions également toutes les commandes en ligne".

Travaux préliminaires des foodretailers

Une fois que tous les retailers de produits du secteur Jardinage et Animalerie sont connectés, les fournisseurs n'ont besoin que de la datapool GS1 pour partager leurs données produits. Ils n'ont alors plus besoin de remplir un fichier ou un formulaire différent avec des champs de données différents pour chaque retailer. Les retailers peuvent lire les données de la datapool GS1 directement dans leur propre système de gestion de données produits. "Cela permet aux fournisseurs et aux retailers d'économiser beaucoup de travail et d'éviter les erreurs", explique Ed.
En outre, les retailers de produits de Jardinage et Animalerie bénéficient du travail préliminaire que les foodretailers ont déjà effectué. Comme les supermarchés vendent également des aliments pour animaux, ils ont déjà conclu un certain nombre d'accords sur le partage des données relatives aux produits. "Mais ceux-ci ne vont pas assez loin pour nous. Avec Malanico, nous avons donc commencé à élargir le datamodel pour le groupe de produits alimentaires pour les animaux. Ce qui manque, par exemple, c'est la distinction entre les différentes étapes de la vie d'un animal. Un chiot a un besoin nutritionnel différent de celui d’un chien adulte", explique Ed Rijnders.
 

Ijsvogel

Message standardisé sur les prix

IJsvogel Retail a remarqué que les fournisseurs accordent de plus en plus d'attention aux données commerciales. Cela s'applique également aux images des produits et au prix de vente conseillé aux consommateurs. "Mais bien sûr, nous ne pouvons pas utiliser la datapool pour partager les prix et les conditions d'achat. Celles-ci diffèrent d'un retailer à l'autre, mais nous aimerions recevoir ces données sous forme numérique. C'est pourquoi nous avons également commencé à élaborer les spécifications d'un message de prix standardisé", déclare Ard.

Au début de 2021, IJsvogel Retail commencera à travailler sur le lien avec la datapool. Ed Rijnders n'ose pas dire quand ce lien sera réalisé. Il faudra du temps pour relier correctement les champs de la datapool avec le système de gestion des informations produits. "De plus, nous sommes en train de passer à une nouvelle plateforme pour nos webshops. Cela doit être prêt avant que nous puissions publier les données commerciales de la datapool", ajoute Ed.

Double rôle pour les grossistes

Si IJsvogel Retail et les fournisseurs sont en phase avec la datapool, Malenstein et Rijnders prévoient un nouveau défi : améliorer la qualité des données. Tout comme les autres secteurs, le secteur du Jardinage et Animalerie n'échappera pas aux contrôles de données supplémentaires. "Ce qui rend notre secteur particulièrement complexe, c'est qu'en plus des fournisseurs et des retailers, nous devons également traiter avec des grossistes, qui sont parfois des acheteurs et parfois des fournisseurs de données", explique Ard Malenstein. "Les grossistes sont rapidement satisfaits des données dont ils ont besoin pour optimiser leurs propres opérations. Mais pour servir correctement les consommateurs, nous avons besoin de beaucoup plus de données. Nous ne devons pas perdre cela de vue".

Blog
17/12/2020
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page:
Blog
17/12/2020
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page: